AccueilFilm › Le Territoire des ombres : Le Secret des Valdemar - Film (2010)

Le Territoire des ombres : Le Secret des Valdemar - Film (2010)

Le Territoire des ombres : Le Secret des Valdemar - Film (2010)

Le Territoire des ombres : Le Secret des Valdemar - Film (2010)

Film de José Luis Aleman Épouvante-Horreur 1 h 44 min 22 janvier 2010

1874. Lazaro Valdemar, riche photographe, s’installe avec sa famille dans une vaste demeure victorienne pour y fonder un orphelinat. Il apprend alors que la bâtisse a été édifiée à un emplacement décrit par de nombreux ouvrages ésotériques. Lorsque sa femme tombe malade, il se livre bientôt à d’étranges expériences occultes dans le but de la guérir. Les forces qu’il va réveiller alors dépassent tout ce qu’il peut imaginer…

Informations du fichier


Seeds : 972
Leechs : 340
telecharger

Tout d'abord, je dois dire que ce film est une bonne surprise. Je m'attendais à une adaptation un peu bâclée à petit budget avec effets spéciaux moyens et mise en scène un peu moche, mais je suis heureuse de m'être trompée.

Ce premier volet du territoire des ombres est, en effet, une assez bonne réussite.

Clairement, au niveau de la mise en scène et de la photo, il n'y a pas grand chose à redire à ce film très bien tourné, qui nous offre une atmosphère sombre sans être lugubre (après tout, les gros ennuis n'ont pas encore vraiment commencés mais nous sommes dans une adaptation de Lovecraft, alors des teintes un peu sombre, un décor un peu terne, grisailleux et pas trop propre sont de mise). Franchement, mis à par le coup du tonnerre qui éclate juste au moment où l'homme détenant Lluisa lui dit que s'il lui explique la vérité, elle ne pourra plus dormir (prévisible), et l'effet un peu raté de l'esprit traversant -et brulant au passage - le musicien italien à la fin, je n'ai pas grand chose à redire.

Un peu bêbête et mal renseignée, j'ai d'abord cru que le film se terminait en queue de poisson et j'avoue avoir fait un bond de quinze mètres, prête à hurler mon mécontentement avant de voir les images sensées nous mettre en appétit pour la suite (et j'avoue que ce gentil Chthullu, entre autre, a réussis).

Ceci est donc un premier volet et se doit d'être considéré comme une première partie et non un film isolé.

On nous appâte avec les disparitions, on nous présente vaguement les cinglés qui vont courir en enfer, et on nous présente le background de l'histoire. Tout cela sonne un peu comme du Lovecraft niveau structure et cela me convient. Ceci dit, mis à part cela, le nom de Dunwitch et la canne en forme de Chthullu du personnage du début, il n'y a pas grand chose pour nous faire savoir que l'on est dans une adaptation de Lovecraft -cela viendra je n'en doute pas, avec le second volet- et pourrait en décevoir certains. Mais rappelons nous, d'abord on présente les personnages, les lieux, l'histoire passée, et ensuite on se lance dans les aventures du présent, c'est du moins ce qu'il m'a semblé dans les quelques Lovecraft que j'ai lu.

Pour ce qui est de la musique, elle s'incruste bien dans le film et soutient bien la mise en scène : je n'en demande pas plus à la base. Elle ne m'a cependant pas vraiment marquée au point d'acheter la BO, mais après tout, ce qu'on lui demande, c'est de nous mettre dans l'ambiance, non ?

Malheureusement, je n'ai pu voir ce film qu'en VF, donc pour la qualité du jeu des acteurs, je me base sur leur jeu de scène et le doublage français pour juger. Et bien ma foi, j'ai trouvé le tout plutôt bon et bien joué. L'homme à la canne et la présidente de la fondatrice, ainsi que notre petit enquêteur troublé par l'histoire donnent envie d'en savoir plus à leur sujet. Pour ce qui est de Crowley, il est assez convaincant, sombre à souhait, mais capable d'afficher un masque d'être sociable et de pur enthousiasme fasciné (lorsqu'il parle de la perspective d'acquérir la connaissance). Les deux personnages principaux n'ont rien de transcendants, mais leur jeu est bon et crédible.

Au final donc, nous avons une bonne introduction qui donne envie de voir la suite assez rapidement. Un film avec des moyens conséquents qui se montre esthétique, crédible, et nous plonge dans une ambiance intéressante avec une histoire passée bien racontée et la perspective d'action - et de réponses - à venir. Une bonne surprise qui, je l'espère, annonce un deuxième volet encore meilleur et plus lovecraftien en termes d'actions et de mystères.

Ces fichiers peuvent vous intéresser :