AccueilFilm › Balada Triste - Film (2010)

Balada Triste - Film (2010)

Balada Triste - Film (2010)

Balada Triste - Film (2010)

Film de Àlex de la Iglesia Comédie, drame et Épouvante-horreur 1 h 47 min 17 décembre 2010

Dans l'enceinte d'un cirque, les singes crient sauvagement dans leur cage tandis qu'à l'extérieur, les hommes s'entretuent sur la piste d'un tout autre cirque : la guerre civile espagnole. Recruté de force par l'armée républicaine, le clown Auguste se retrouve, dans son costume de scène, au milieu d'une bataille où il finira par perpétrer un massacre à coup de machette au sein du camp national.

Quelques années plus tard, sous la dictature de Franco, JAVIER, le fils du clown milicien, se trouve du travail en tant que clown triste dans un cirque où il va rencontrer un invraisemblable panel de personnages marginaux, comme l'homme canon, le dompteur d'éléphants, un couple en crise, dresseurs de chiens mais surtout un autre clown : un clown brutal, rongé par la haine et le désespoir, SERGIO. Les deux clowns vont alors s'affronter sans limite pour l'amour d'une acrobate, la plus belle et la plus cruelle femme du cirque : NATALIA.

Informations du fichier


Seeds : 990
Leechs : 346
telecharger

Balada Triste, c'est pendant 1h40 une impression de promesse non tenue. Comme si, tout le long du film, chaque bonne idée était aussitôt battue en brèche par une facilité, une maladresse, un excès inutile.

Pour autant, impossible de détester une telle oeuvre, tant nombre des éléments qui la constituent sont parfois intéressant, parfois originaux, parfois surprenants, toujours pleins de bonne volonté.

Le contexte politique était assez original pour permettre des moments inoubliables, le sujet était assez tordu pour proposer des scènes dérangeantes et fortes. Au lieu de quoi on assiste à un enchaînement de scènes cartoonesques quand elles pourraient être juste décalées, trépidantes et pleines d'action (comme ne le renierait aucune production U.S. récente) là où on aurait aimé quelque chose de sale et méchant.

La scène du repas est l'exemple type de ce qu'aurait pu être le film: bien écrit, bien joué, distillant une atmosphère malsaine qui promettait beaucoup (à l'inverse, le final sur la croix est proche du grotesque). En effet, comment passer sous silence le travail des acteurs qui font parfois de cette balade triste un moment relativement jouissif ? Antonio de la Torre et Carlos Areces tiennent le film à bout de bras, et il est impossible ne pas évoquer la performance de Carolina Bang (c'est son vrai nom ou un pseudo?) qui crève littéralement l'écran, tout à tour sublime ou quelconque, sexy ou repoussante, et dont le regard transperce le spectateur. Moi, en tout cas.

Au final, je ne saurais dire si Alex de la Iglesia n'a pas osé ou s'il a éternellement gardé une âme d'enfant. Dans le deuxième cas, le fait que le cinéaste soit plus âgé que moi n'est pas forcément rassurant. Plus mûr ou moins caricatural (selon ce qu'on cherche), on avait là de quoi savourer un petit bijou noir et décalé.

A moins que je ne sois pas sensible à l'humour espagnol.

Ces fichiers peuvent vous intéresser :