AccueilFilm › Carte des sons de Tokyo - Film (2011)

Carte des sons de Tokyo - Film (2011)

Carte des sons de Tokyo - Film (2011)

Carte des sons de Tokyo - Film (2011)

Film de Isabel Coixet Thriller 1 h 49 min 26 janvier 2011

Ryu est une fille solitaire, son air fragile contraste avec la double vie qu'elle mène: la nuit elle travaille dans une halle à marées à Tokyo et occasionnellement elle est recrutée comme tueuse à gages.

Monsieur Nagara est un entrepreneur puissant, affligé par la mort de sa fille Midori qui s'est suicidée. Il rend responsable de ce suicide David, un homme d'origine espagnole qui tient un commerce de vins à Tokyo. Ishida, un employé de monsieur Nagara qui aimait Midori en silence, engage Ryu pour tuer David...

Un ingénieur du son, obsédé par les bruits de la ville japonaise et fasciné par Ryu, est le témoin muet de cette histoire d'amour qui s'infiltre dans les ombres de l'âme humaine là où seul le silence est éloquent.

Informations du fichier


Seeds : 925
Leechs : 324
telecharger

Dans la première séquence du film, des businessmen japonais avinés mangent des sushis sur des femmes nues. Et puis, l'un des businessmen japonais avinés apprend que sa fille s'est suicidée.

Si vous faites un bingo des gros clichetons bien sales sur le Japon, vous avez déjà trois cases de cochées. Si vous en faites un jeu à boire, je plains votre foie.

Mais après tout, pourquoi pas ? C'est juste du décor, l'important c'est le propos, n'est-ce pas ?

Plus tard dans le film, Rinko Kikuchi, engagée pour tuer Sergi Lopez par le businessman japonais aviné cité tantôt, tombe amoureuse de sa cible, du coup, elle est tiraillée entre le contrat qui la lie à son employeur et les raisons de son cœur que la raison ignore.

Et après, ils vont dans un love hotel kitch à souhait, et ils baisent dans un décor façon métro japonais, avec en fond une reprise de "La Vie En Rose" en japonais.

Drame façon carte postale dans un décor de carte postale. Vous voyez ? Tant mieux, parce qu'à la fin, Sergi Lopez chante une chanson triste au karaoké triste.

Ma maman achète des cartes postales parfois, juste pour les encadrer. Ce film, c'est ça : une carte postale dans un cadre. C'est joli, c'est un bon moyen de lancer une conversation, mais c'est un peu con et inutile. Et surtout, ça ne dit rien.

Ces fichiers peuvent vous intéresser :