AccueilFilm › Fright Night - Film (2011)

Fright Night - Film (2011)

Fright Night - Film (2011)

Fright Night - Film (2011)

Film de Craig Gillespie Action et Épouvante-horreur 1 h 46 min 18 août 2011

Charlie Brewster est au top : élève de terminale parmi les plus populaires, il sort en plus avec la plus jolie fille du lycée. Il est tellement cool qu'il méprise même son meilleur pote, Ed. Mais les problèmes vont arriver avec son nouveau voisin, Jerry. Sous les dehors d'un homme charmant, il y a chez lui quelque chose qui cloche. À part Charlie, personne ne s'en rend compte, et surtout pas sa mère. Après l'avoir observé, Charlie en vient à l'inévitable conclusion que son voisin est un vampire qui s'attaque à leur quartier... Bien sûr, personne ne croit le jeune homme, qui se retrouve seul pour découvrir d'urgence un moyen de se débarrasser du monstre...

Informations du fichier


Seeds : 1041
Leechs : 364
telecharger

J'ai lancé le film en me disant que ça serait pourri, non pas parce que j'ai aimé l'original (je n'en ai gardé que peu de souvenirs) mais simplement parce que je garde mes vieux réflexes de vieux cons à savoir considérer les remakes d'office comme de la merde. Alors que je sais, quand je prends la peine d'y réfléchir, que ça peut ne pas être pourri. M'enfin, malgré mon a priori affligeant, j'ai tout de même eu assez d'ouverture d'esprit pour le lancer, et ça ça me rassure. Je pense que le jour où je ne prendrai plus cette 'peine', alors je ne pourrai plus me dire cinéphile. Parce que pour moi, être cinéphile, c'est aimer le cinéma pour le pire et le meilleur, c'est regarder des films en espérant toujours y trouver un enseignement, un plaisir, une joie. Même dans le pire des navets (vous savez, ceux que certains membres de SC réalisent eux-mêmes). Pour l'instant, donc, il reste un peu d'espoir concernant mon cas.

Et ben c'était fun. Je ne m'attendais vraiment pas à ce que ce soit si volontairement drôle. Y a un côté Apatow qui n'est franchement pas désagréable. Moi je m'attendais à un truc qui se prend trop au sérieux, idiot n'est-ce pas ? Donc, pour cela, on peut dire qu'ils ont gardé l'état d'esprit d'origine. L'intrigue fonctionne assez bien : on entre assez vite dans le vif du sujet, les auteurs se montrent radicaux. Les conflits abondent, les résolutions sont bien trouvées même s'il reste quelques facilités, les situations font plaisir et les personnages sont bien écrits et bien exploités (quoique, les secondaire sont un peu trop vites laissés de côté, comme la mère par exemple, où les copains BG du lycée). La première heure est un vrai plaisir très bien rythmé, qui ne laisse place à aucun temps mort, aucune déception. Les 45 minutes laissent moins de place à l'humour, plus à l'action et pourtant c'est moins dynamique. Peut-être parce que les mises en situation sont un peu moins recherchées (ce qui est dommage étant donné les décors). Ceci étant dit, je trouve que les auteurs se montent ici très généreux, offrant spectacle et mises à mort régulièrement par fois de manière assez surprenante (la bimbo qui fait chut au héros pendant qu'elle se fait mordre, c'est quand même fort!).

La mise en scène n'est pas désagréable. On sent un amour du montage à l'ancienne, mais il reste tout de même quelques effets plus contemporains. N'empêche, c'est agréable de voir que tout n'est pas en CGI, qu'il reste quelques petits effets old school. Il y a tout de même des maladresses, le plus souvent causés par la qualité des CGI : le plan séquence Spielbergien par exemple, ça aurait pu être sympa mais ça pique un peu les yeux et puis c'est un peu mou. On note quelques efforts sympas au niveau du découpage mais ça reste faible ; les séquences de flippe sont ainsi plutôt faible (comme l'intro montrant les premières victimes). En même temps, les auteurs évitent le plus possible les jumpscares (c'est-à-dire qu'ils sont désamorcés, en hors-champs ou encore on n'insiste pas tellement dessus, je suis d'ailleurs très facilement jumpscarable, mais là j'ai pas sursauté une seule fois, parce que le plan qui fait sauter ne fait pas sauter, il arrive assez doucement, quand il arrive ; il y a donc une volonté de désamorcer cet artifice), mais on sent aussi qu'ils ne parviennent pas entièrement à s'en débarrasser, ainsi ils jouent parfois sur la vitesse d'exécution des personnages. Le casting est bon : je m'attendais pas à voir tous ces acteurs-là. Et ce qui est génial, c'est qu'ils s'amusent tous. Colin est celui qui marche le plus, il semble prendre un pied intégral à jouer le vampire séduisant (sa première apparition est excellent, on dirait qu'il flirte avec le héros) ; ses petites grimaces habituelles fonctionnent super bien avec son personnage, il arrive à le rendre mignon (surtout avec les lentilles noires). Dommage que sa transformation CGI soit si foireuse. La BO est assez plaisante, principalement de la musique classique ; le tube de fin est vraiment très chouette, pile-poil représentatif de l'ambiance du film.

Bref, j'ai passé un assez bon moment. Dommage que la deuxième partie du film soit plus faible et que la mise en scène ne soit pas plus ingénieuse mais tant que ça marche, on ne va pas trop s'en plaindre.

Ces fichiers peuvent vous intéresser :