AccueilFilm › Just Like a Woman - Film (2012)

Just Like a Woman - Film (2012)

Just Like a Woman - Film (2012)

Just Like a Woman - Film (2012)

Film de Rachid Bouchareb Comédie dramatique 1 h 46 min 14 décembre 2012

L'itinéraire de deux femmes à travers les Etats-Unis. L'une veut réaliser son rêve et devenir danseuse du ventre professionnelle, l'autre tente d'échapper à la police. Leur amitié va sceller leurs destins et les changer à tout jamais.

Informations du fichier


Seeds : 884
Leechs : 309
telecharger

Magnifique Road Movie pour ces deux femmes ayant besoin d'un sacré bol d'air frais...

L'une, Américaine pure souche, voit son couple voler en éclats, à cause de son mari, chômeur et infidèle. Elle aspire à devenir danseuse du ventre, mais stagne, n'étant pas poussée par les bonnes forces. L'autre, d'origine non précisée, mais orientale, s'enlise depuis des années dans une situation malsaine. Dominée par sa belle mère, lui réclamant un petit fils, l'utilisant, la bafouant, et son mari, bien que l'aimant très fortement, ne prend pas sa défense. (Roschdy Zem impec, soit dit en passant)

Magnifique donc, au sens premier du terme : une image nette, travaillée, très belle. Des paysages américains renversants, parcourus par ces deux sublimes femmes, même pas sur-maquillée etc.. simplement naturelles, comme les décors. Le tout magnifié par une superbe musique, assez éclectique, mais au thème principal, chanté en arabe, renversant. (Adam's Lullaby de Natasha Atlas)

Et pourtant, autant la forme est belle, autant le fond est plus noir. Véritable critique sociale, le film n'hésite pas à dénoncer. Pas de façon lourde, mais par petites touches : Machisme, chômage, condition de la femme dans les sociétés, condition des indiens natifs (très très touchants dans ce film), ou encore racisme. Racisme présenté sous deux formes : la première, froide, de celui qui n'aime pas "l'étranger" et lui dit entre les deux yeux. Et l'autre, plus impulsive, de celui qui a peur d'une chose qu'il ne connait ou ne comprend pas et agit bêtement, à l'image de cette famille de beaufs en camping-car qui s’agace de la musique "de barbare" quand ce n'est qu'une belle et joyeuse musique "arabe". Triste de devoir encore dénoncer ce genre de choses de nos jours.

Un petit mot tout de même sur les actrices principales : je les ai trouvé vraiment excellentes. Belles certes, mais surtout très expressives, très naturelles, dégageant une véritable envie de fuir tout en exprimant le doute. Très bonnes perfs.

Voila, sur fond de danse orientale, ces deux femmes vont simplement prendre un peu recul au fil de leur périple, tout comme le fait ce film vis à vis d'une société pleine de paradoxe. Une très bonne découverte, signé Arte, encore une fois.

Ces fichiers peuvent vous intéresser :