AccueilFilm › Piégée - Film (2012)

Piégée - Film (2012)

Piégée - Film (2012)

Piégée - Film (2012)

Film de Steven Soderbergh Action 1 h 33 min 11 juillet 2012

Agent d'élite, Mallory Kane est spécialiste des missions dans les endroits les plus risqués de la planète. Après avoir réussi à libérer un journaliste chinois retenu en otage à Barcelone, elle découvre qu'il a été assassiné – et que tous les indices l'accusent. Elle est désormais la cible de tueurs qui semblent en savoir beaucoup trop sur elle... Mallory a été trahie. Mais par qui ? Et pourquoi ?

Informations du fichier


Seeds : 1161
Leechs : 406
telecharger

J'aime les kickeuses. J'aime les femmes à poigne, les botteuses de cul, les combattantes, les forts caractères. J'aime qu'une demoiselle soit capable de m'envoyer un grille-pain à travers la gueule pour avoir osé regarder une autre fille. Masochisme ? Peut-être. Propension au conflit musclé et méfiance envers les faibles ? Je plaide coupable. Toujours est-il qu'à la vision des exploits de Gina Carano, championne de MMA que j'avais découverte dans le sympathique "Fast and furious 6" où elle se cognait (deux fois !) avec Michelle Rodriguez, mon sang n'a fait qu'un tour et mon coeur a fait BOUM.

Tout entier voué à la gloire de la fighteuse, "Haywire" est né de l'envie du cinéaste prolifique et éclectique Steven Soderbergh de se faire son James Bond à lui, mais avec une comédienne principale capable de réellement foutre la pattée à ses prestigieux collègues masculins, uniquement ici dans le but de se prendre des gros pains à travers la gueule.

Et c'est vrai que l'on voit tout de suite la différence entre Gina Carano et ses petites copines comédiennes. Là où les gentils petits coups de poing de ses consoeurs ne font pas illusion une seule seconde (ou alors très rarement), ceux de la championne font franchement mal, tant l'on ressent chaque impact. Même si l'on est encore loin de la réussite d'un "The raid" mythique, les combats de "Haywire" sont vénères et fluides, à défaut d'être mis en valeur, comme en témoigne la baston finale, totalement sabordée par un Ewan McGregor raide et pas crédible un instant dans l'action.

Soderbergh, de son côté, tente tant bien que mal de dynamiser un script sans intérêt, pot-pourri à mi-chemin entre la trilogie Jason Bourne et "Nikita", joue avec la photo sans que l'on sache trop pourquoi, appose une certaine ambiance funky pas désagréable et gère au niveau de la caméra mais peine à rythmer un film anecdotique mais loin d'être désagréable, à voir essentiellement pour les sacrés coups de tatanes de Gina Carano, peut-être pas encore une grande comédienne mais crédible et ô combien choucarde dans son rôle de Matt Damon au féminin.

Ces fichiers peuvent vous intéresser :