AccueilFilm › Star Cruiser - Film (2012)

Star Cruiser - Film (2012)

Star Cruiser - Film (2012)

Star Cruiser - Film (2012)

Film de Jack Moik Science-fiction 1 h 35 min 10 février 2012

2630. L'empire Sykon et la confédération se livrent une guerre sans merci depuis 57 longues années. Le monde est vidé de ses ressources, les troupes sont épuisées, et la rumeur d'un soulèvement populaire se propage comme un virus. Seule issue possible : la Paix.
Désormais en marge de l'Armée, l'ex-capitaine Rick Walker est de venu le mercenaire le plus doué de l'Empire. Engagé pour une simple mission de transport, il est loin d'imaginer que le sort de l'univers se trouve à bord de son vaisseau. Au milieu du chaos laissé par des années de guerre, il est notre seul espoir.

Informations du fichier


Seeds : 977
Leechs : 342
telecharger

C'est mon amour malsain des films de SF avec de gros vaisseaux spatiaux qui m'a poussé à acheter STAR CUISER alors même que la pochette me criait de toute sa voix que je me trouvais en face d'un des pire films de l'humanité.

STAR CRUISER est une erreur, un ovni, un film qui a été commencé il y a 15 ans comme un hobby par un maquettiste de SF Allemand. Le projet a prit de l'ampleur et une équipe c'est formée (composé d'amateurs, et de semi pros) et les premières scènes ont commencées à être tournées dans la fin des années 90. Le tournage fini, la gentille équipe d'amateurs se rend compte que faire un film (de SF en plus), c'est du sacré boulot et que faire ça bénévolement le soir dans sa cave c'est rigolo mais c'est quand même compliqué et le projet s'arrête. L'histoire aurait du s'arrêter là, et Jack Moik et toute sa joyeuse bande de copains seraient bien sagement retournés à leurs métiers respectifs. Il faut croire que l'esprit d'Ed Wood veillait sur Jack puisqu'en 2003 les membres du Studio de production où il travaille croient trouver dans son projet un joyaux du 7ème art en devenir et, grâce à un producteur indépendant tout aussi enthousiaste, permettent la sortie en 2010 de STAR CRUISER. Si je m'emmerde à vous raconter tout ça, c'est parce que c'est important à savoir quand on se lance dans l'aventure STAR CRUISER, un film où tout les rôles sont joués par les techniciens du film (zéro acteurs professionnels) et où l'interprétation du rôle principal, la réalisation et le scénario sont assumés par un homme qui n'a que la passion de la SF comme bagage. Alors forcément, on est se retrouve avec un film avec une image dégueulasse (le grain change même parfois: les images n'ont pas toutes été prises avec la même technologie), un scénario à pleurer, un jeu d'acteur inexistant mais qui peut faire rire, des effets spéciaux particulièrement pathétiques en 2010 et de l'humour raté en cascade. Et pourtant... Comment ne pas être touché par de la SF en Allemand (par contre toutes les inscriptions sont en anglais, ça perturbe. J'ai même eu peur de m'être planté en choisissant la langue dans les menus) ? Comment ne pas être attendri devant tant d'amateurisme enthousiaste ? Les références du genre (Blade Runner, Starwars, Starship Troopers, Star Trek...) sont là, pâlement et salement copiées... mais le film transpire de l'amour qu'il y a eu à sa conception, un peu comme quand un couple de cousins très amoureux donne naissance à un handicapé lourd, si difficile à regarder en face, et pourtant si touchant et humain. Alors on sourit beaucoup, on se marre même parfois, on regrette de ne pas avoir un pote du coca et du pop corn ce soir là pour que l'expérience soit complète, et on arrive pas à complètement le détester.

Alors, comment le noter ? Parce qu'honnêtement, même 1 c'est trop. Je choisi donc la note de l'amour, 10, totalement injuste, mais même les nanars ont droit à leurs chefs d'œuvres.

Ces fichiers peuvent vous intéresser :