AccueilFilm › L'Etudiante et Monsieur Henri - Film (2015)

L'Etudiante et Monsieur Henri - Film (2015)

L'Etudiante et Monsieur Henri - Film (2015)

L'Etudiante et Monsieur Henri - Film (2015)

Film de Ivan Calbérac Comédie 1 h 38 min 7 octobre 2015

A cause de sa santé vacillante, Monsieur Henri ne peut plus vivre seul dans son appartement parisien. Particulièrement bougon, il finit néanmoins par accepter la proposition de son fils Paul de louer une chambre à une jeune étudiante. Loin de tomber sous le charme, Henri va se servir d'elle pour créer un véritable chaos familial…

Informations du fichier


Seeds : 846
Leechs : 296
telecharger

Constance (Noémie Schmidt) est une étudiante qui rate son permis comme elle rate ses études. Paumée, elle a l'impression de ne pas se frayer un chemin parmi la foule. Vouée à travailler sur les marchés avec son père, elle décide de tenter sa chance à Paris et trouve une chambre en location chez Monsieur Henri (Claude Brasseur). Seul depuis très longtemps, il est en guerre contre tout le monde et notamment sa bru (Frédérique Bel), comme il l'aime à l'appeler, qui semble tirer son fils (Guillaume de Tonquédec) vers le bas. L'arrivée de la jeune Constance dans son appartement va, petit à petit, lui insuffler le dernier souffle de vie qui lui manquait et va lui permettre de réapprendre une dernière fois à apprécier les trajectoires infinies du destin.

Cette comédie de Ivan Calbérac est originale et à voir pour deux raisons. La première est qu'elle évite soigneusement les comédies dramatiques du même genre (vieillesse/jeunesse, philanthrope/misanthrope où chacun tire de l'autre des enseignements), en surfant sur un cynisme attendrissant et en ne tombant jamais dans une facilité symptomatique liée à l'histoire des personnages et à leur évolution. Finalement, du début à la fin, Monsieur Henri comme son fils et Constance ne changent que très peu. Ils se servent de leurs erreurs et des obstacles qu'ils rencontrent pour les éviter la prochaine fois et en tirer des enseignements, mais jamais pour remettre en cause les fondements de leur caractère. Ce statut immuable conféré à toutes les personnalités du film rend les personnages authentiques et vivants. La deuxième raison, et c'est assez atypique pour être souligné, est la non-résolution des mensonges inavoués tout au long de L'étudiante et Monsieur Henri. Ce choix scénaristique, qui met en avant la philosophie de la volonté plutôt que du repentir, permet une histoire qui se concentre sur les protagonistes plutôt que sur de potentiels rebondissements et échanges verbeux. Jamais (ou presque) les doutes, commérages, critiques ou mensonges ne sont montrés au grand jour, l'important étant le ressenti immédiat résultant des choix que l'on fait, bien plus que leurs conséquences s'ils s'avéraient mauvais.

L'Etudiante et Monsieur Henri n'est absolument pas exempt de tout défaut. Je déplore le surréalisme global du personnage de Frédérique Bel, qui n'apporte pas grand chose si ce n'est une fraîcheur et quelques éclats de rire dans la salle. Le long-métrage est intéressant et original sur deux aspects précédemment cités mais ne réinvente pas la passassions de savoir ni les relations transgénérationnelles au cinéma ; il ne bénéficie ni d'une bonne réalisation (partis pris techniques inexistants), ni d'un casting virevoltant : seuls les sourires dissimulés de Claude Brasseur donnent une âme aux prestations. J'ai trouvé chez Noémie Schmidt la même sensibilité que Cécile de France pouvait avoir à ses débuts, une actrice en devenir très honorable dans son tout premier rôle principal. L'Etudiante et Monsieur Henri est un film que je vous recommande discrètement, à tâtons, car il vous touchera d'une manière ou d'une autre, au détour d'un échange de compliments étouffés ou d'un dernier plan symbolique et poignant.

Ces fichiers peuvent vous intéresser :