AccueilFilm › Mohenjo Daro - Film (2016)

Mohenjo Daro - Film (2016)

Mohenjo Daro - Film (2016)

Mohenjo Daro - Film (2016)

Film de Ashutosh Gowariker Guerre, drame, historique 2 h 30 min 12 août 2016

À l’époque préhistorique de la civilisation de la vallée de l’Indus, en 2016 av. J.-C., la cupidité d’un homme méchant est sur le point de détruire l’une des plus anciennes villes du monde, Mohenjo Daro. Sarman, un jeune et courageux cultivateur d’indigo, se rend en ville et tombe amoureux de Chaani, la fille du prêtre, prédite pour être l’Origine d’une nouvelle société, qui est promise à Moonja, le fils du chef du sénat, un homme très cruel que toute la ville craint. À l’issue d’une épique épreuve de force entre les deux hommes, Sarman va non seulement apprendre sa véritable identité et la raison de son lien fort à Mohenjo Daro mais aussi comment conduire le Nouvel ordre, même si cela signifie sacrifier la vieille ville aux mains de la Divinité de la rivière.

Informations du fichier


Seeds : 1046
Leechs : 366
telecharger

L’action se déroule au XXIe siècle avant J.C. dans la vallée de l’Indus, à l’époque de l’une des plus anciennes civilisations du monde. Sarman, un jeune cultivateur d’indigo se rend dans la ville de Mohenjo Daro, gouvernée par le cruel et malhonnête chef du sénat Maham, pour vendre ses marchandises. Lorsqu’il aperçoit la belle Chaani, fille d’un chef religieux, il en tombe éperdument amoureux et décide de rester dans la cité où il prend le parti des gens de la basse ville contre les dirigeants corrompus qui vivent luxueusement dans la partie haute. Il s’affronte ainsi à Moonja, le fils de Maham, qui doit épouser Chaani, promise à lui dès sa naissance...

Entre Spartacus et Les dix commandements, ce péplum préhistorique à la sauce Bollywood manque singulièrement de piquant et de consistance. Pétri de tous les clichés du genre, le scénario se contente d’aligner les situations stéréotypées autour de l'invincible super-héros aux yeux verts incarné par le sculptural Hritik Roshan, autrement plus convaincant dans l'excellent Jodhaa Akbar, le précédent film d’Ashutosh Gowariker. Après une interminable première partie que même les scènes dansées et chantées ne parviennent guère à égayer, le second acte, un peu moins kitsch, propose quelques bonnes scènes de combat où l’acteur principal paie beaucoup de sa personne (il fut d’ailleurs blessé durant le tournage) avant un final qui se voudrait grandiose (l’engloutissement de la ville suite à la rupture d’un barrage) mais qui souffre d’effets spéciaux numériques assez peu subtils. Quatre étoiles tout de même pour les décors et la figuration, toujours impressionnants dans les productions bollywoodiennes!

Ces fichiers peuvent vous intéresser :