AccueilJeux › Electronic Super Joy (2013) - Jeu vidéo

Electronic Super Joy (2013) - Jeu vidéo

Electronic Super Joy (2013)  - Jeu vidéo

Electronic Super Joy (2013) - Jeu vidéo

Jeu vidéo de Michael Todd Games Xbox One, PlayStation 4, Mac et 2 autres Plateforme et action 23 août 2013

Electronic Super Joy est un jeu de plate-formes stimulant qui comprend une trame sonore avec des rythmes enivrants conçue par EDM superstar, EnV! Courez, sautez, volez et frayez-vous un chemin à travers plus de 50 niveaux uniques, comprenant une faible gravité, une rotation mondiale, des monstres géants et des attaques de missiles qui s'entremêlent !

Informations du fichier


Seeds : 910
Leechs : 318
telecharger

Allergiques aux pixels passez votre chemin. Electronic Super Joy (ESJ) ne cherche pas à adopter le style graphique d'une machine du passé mais c'est stylé gros pixels de toutes les couleurs, en témoignent la page d'accueil et les menus tout roses.

On commence par le scénar que je recopie ici tellement c'est indescriptible : You lost an arm, In the disco wars of 1515, You lost an eye, In the war of rock and roll, You lost both legs, Defeating DJ Deadly Skillz, And you lost your ENTIRE butt, To an evil wizard, This is the story of your quest, To get revenge for your butt.

Ouais WTF, mais OSEF, ce que je veux, c'est du gameplay. ESJ est un jeu de plateforme à scrolling, horizontal ou vertical selon les niveaux, pas mal sont en auto-scroll, il faudra donc connaître le chemin par coeur. C'est du die and retry et on recommence presque après chaque mort, pas instantanément comme super meat boy, il y a une petite animation de mort.

Les premiers niveaux permettent de se faire la main, on constatera que le saut va moins haut et loin que celui de meat boy, il est aussi moins précis, deux niveaux de hauteur comme dans rayman origins. Le air control n'a pas le feeling de mario, par exemple pour freiner en l'air, on ne fera pas direction opposée, mais il vaudra mieux lâcher la direction, le personnage freinant beaucoup plus que mario. Ainsi, niveau maniabilité, c'est pas tout à fait le feeling Mario, mais avec de l'entraînement, ça passe. On a aussi une attaque, en l'air, un dash vers le sol (une sorte d'attaque rodeo), il faudra faire bien attention au dessus des trous. Au deuxième monde j'ai débloqué le double saut qui ne fonctionne pas dans le monde 1 cependant. Je m'attends donc a de nouveaux mouvements par monde.

La sique est une espèce de techno, c'est pas ce que j'écouterais dans ma voiture mais à l'instar de hotline miami, elle illustre très bien l'action et contribue à l'ambiance du titre. Et de l'ambiance, il y en a, couleurs, WTF, PNJ, boss, le jeu a une identité forte.

Niveau contenu, je n'ai terminé que le premier monde subdivisé en 15 petits niveaux. Le descriptif steam annonce 45 niveaux. Les niveaux ne sont pas super longs, mais certains possèdent des checkpoints. Pour allonger le challenge, les achievements proposent notamment de terminer chaque niveaux dans un temps donné et/ou sans mourrir, ça me paraît corsé.

Si ESJ n'a pas la richesse et la précision du roi super meat boy, c'est avant tout un trip sonore et visuel très agréable à jouer. A 5.99 en prix steam contre les 12.99 de super meat boy, et même si le rapport contenu * plaisir / prix me paraît en faveur du petit steack, je trouve cela tout à fait honnête et le sera d'autant plus en promal/bundle.

Ces fichiers peuvent vous intéresser :