AccueilJeux › inFamous : First Light (2014) - Jeu vidéo

inFamous : First Light (2014) - Jeu vidéo

inFamous : First Light (2014)  - Jeu vidéo

inFamous : First Light (2014) - Jeu vidéo

Jeu vidéo de Sucker Punch et Sony Interactive Entertainment PlayStation 4 Action et action-aventure 26 août 2014

Extension standalone du jeu d'action inFamous plaçant le joueur dans la peau d'une héroïne nommée Fetch, partie à la recherche de son frère à Seattle.

Informations du fichier


Seeds : 1194
Leechs : 418
telecharger

Infamous First Light, le DLC standalone du dernier jeu de Sucker Punch. Je n’ai pas fait le jeu original, mais il me tentait bien. Alors de passage chez un ami qui avait le DLC je me suis dit, pourquoi pas tenter le coup ? Après tout c’est un DLC ça doit pas être si long que ça, même pour son prix.

Sur ce 1er point je n’avais pas tort. En terminant la campagne en 2h 30 à tout casser j’ai tapoté l’épaule de mon pote, surtout pour lui qui avait fait le jeu originel. Durant toute ma partie, il ponctuait mes actions par des « Eux ils étaient déjà présents dans le jeu » ou des « C’était pareil dans Second Son ». La pilule passe moyennement quand on voit des jeux comme Far Cry 3 Blood Dragon qui sortent et qui, sans renouveler l’aire de jeu, fait croire qu’on est ailleurs.

D’ailleurs qu’est-ce qui a changé hormis l’héroïne ? L’histoire, bon point ! Bah oui comme on suit plus le punk péteux on se retrouve avec la junk qui a ses menstruations. Pas facile d’avoir du liquide dans le corps quand on conduit de l’électricité mais bon. Je suis méchant, Fetch, la nouvelle donc, n’est pas si inintéressante que ça. Mais c’est difficile de faire un personnage consistant en 3h et essayer de lui donner de l’importance. Du coup elle a traversé tous les malheurs mais grâce à son gentil frère elle va surmonter tout ça et devenir une adulte accomplie, ou presque. En fait le problème de l’histoire c’est qu’elle est beaucoup trop prévisible mais dans un sens difficile de faire quelque chose qui tienne vraiment la route sur un temps de jeu aussi court. Du coup je tape sur qui moi ? C’est la faute à qui ? La narration reste intéressante ainsi que la façon dont l’ensemble va évoluer, mais en dehors d’une scène en particulier, on oubliera très vite qui on a joué et pourquoi. Dommage parce que Fetch est plutôt un bon personnage, qui sait laisser exploser sa rage.

Mais c’est ce qu’il manque au jeu, une espèce de rage constante dans les pouvoirs. Ce que j’avais vraiment aimé dans Infamous premier du nom, c’est de pouvoir tout faire péter à volonté. Hop je balance 15 grenades et j’en ai rien à foutre du karma, surtout qu’il a disparu ici. Merde ici on a des roquettes qui pètent à peine plus fort qu’un grand-père atrophié ayant la diarhée. Sans déconner, je préférais y aller au corps à corps pour que ce soit plus fun, pour qu’on sente les coups, car sinon c’est vraiment mou. Mais le pire c’est que les missions ne versent pas dans le grand défouloir non plus. « Va là-bas ouvrir 4 containers, va ici détruire un drone, va tuer 30 gars plus loin, va là-haut sniper des mecs. Merde même si un temps de jeu aussi court j’ai eu l’impression de faire plusieurs fois la même mission, c’est quand même grave quoi. Mais le pire (oui encore !) c’est que lorsque le jeu nous donne pour mission de détruire le plus possible ce qui est autour de nous… Y’a rien ! Les rues sont vides, y’a 3 voitures qui passent à la minute. C’est simple quand la police arrive on a l’impression que ses membres composent 75% de la population tellement il n’y a personne autrement. Pour ceux qui veulent pas jouer les super-connards c’est cool mais pour moi c’est pas le cas. Je me retrouve avec des pouvoirs déments, je veux pouvoir faire comme dans GTA sans que ça ressemble à la réalité quoi. Je veux m’éclater avec ces pouvoirs ! Donc voilà on ira souvent au corps à corps mais faut dire ce qui est… Ce dernier est jouissif. Entre les finish, les coups pour repousser, les enchainements, y’a de quoi faire et si on mixe un peu l’ensemble les bastons tiennent la route. Mais ça semblait quand même assez mou malgré tout. A noter que le jeu en expert n’est franchement pas difficile.

Reste la ville et son ambiance et de ce côté là, c’est réussi. Oui c’est beau, oui la musique est vraiment bonne, oui le level-design est plutôt bien pensé et oui on visite la ville durant les missions ! Ca c’est vraiment sympa car dans cette ville on va faire la course… et on va taguer des murs et… C’est malheureusement tout. Surtout que ces missions, sans grand intérêt, nous permettent de faire évoluer nos compétences. Mais comme le jeu n’est pas dur, en a-t-on vraiment besoin ? Certes la puissance du personnage est accrue à chaque fois mais ça ne rend pas forcément l’ensemble plus mordant donc je ne vais pas m’emmerder à faire ces missions secondaires répétitives. Ce dont vous aurez besoin se trouvera sur votre route, pas besoin de faire de détour croyez-moi.

Et merde j’ai encore l’impression de cracher sur un jeu qui, dans l’ensemble, n’est pas non plus mauvais. Si vous avez fait Second Son, il y a assez peu d’intérêt en fait et pour les autres c’est sympa de découvrir une parcelle de l’univers comme ça. Je me suis amusé à courir dans la ville qui est de toute beauté, je me suis amusé à exploser des mecs au corps à corps et c’est vraiment toujours jouissif de se sentir ultra-puissant. Mais voilà le personnage sympathique, les décors, les graphismes et le gameplay, plutôt bien calibré, ne rattrapent pas l’histoire trop vite expédiée, le néant dans la ville et la longueur totale de jeu. Ce standalone est pourtant assez intéressant à jouer, malheureusement il sera aussi très vite oublié.

Ces fichiers peuvent vous intéresser :