AccueilJeux › Total War: Warhammer II (2017) - Jeu vidéo

Total War: Warhammer II (2017) - Jeu vidéo

Total War: Warhammer II (2017)  - Jeu vidéo

Total War: Warhammer II (2017) - Jeu vidéo

Jeu vidéo de Creative Assembly et Sega PC, Mac et Linux Action et stratégie temps réel 28 septembre 2017

Suite du titre à succès Total War: WARHAMMER, Total War: WARHAMMER II présente une campagne à couper le souffle, constituée d'exploration, d'expansion et de conquête à travers le Nouveau Monde.

Informations du fichier


Seeds : 927
Leechs : 324
telecharger

C'était attendu, un an après la sortie de Total War Warhammer, voici déjà sa suite/extension/jeu à part entière. Comme je l'avais dit dans ma critique sur TWW premier du nom, je suis un fan absolu de l'univers Warhammer (pré-Age of Sigmar, le reboot de l'univers ne m'intéressant pas) ainsi que de la licence Total War. Donc comme pour son prédécesseur, j'attendais la bave aux lèvres, l'oeil aux aguets et les doigts frétillants cette suite, déjà parce qu'elle introduit des races que j'affectionne beaucoup et ensuite pour profiter de la possibilité de réunir la map des deux jeux en une méga map pleine de trahisons, de sang et de violence. Spoiler : je n'ai pas été déçu.

Mais dis donc Jamy, pourquoi une note si "basse" alors ?

Et bien mon cher Fred, c'est très simple ! C'est dit dans le titre, c'est toujours le même problème, l'avidité exacerbée de Sega à travers son studio Creative Assembly. Ce jeu est excellent, il surpasse largement le 1 grâce à un florilège de petites améliorations qui bonifient et complexifient le gameplay. La tuile c'est que tout ça aurait dû être dans le 1. Cette série de Total War Warhammer n'aurait dû être qu'un seul jeu et non pas trois qui coûteront la bagatelle de 60€/pièce

Les DLC de races Les DLC de seigneurs avec régiments de renom Le fantastiques DLC sur le sang visible dont je ne reviens toujours pas de l'existence et qui est heureusement compatible avec le 2 si on l'a acheté dans le 1.

= Beaucoup de sous

Tout ça nous donnera au final un jeu qui dépassera largement les 150€ si on est patient ou malin et bien plus pour les pressés. Parce qu'on ne va pas se le cacher, ce qui est fun dans un Total War, c'est les grandes campagnes. Et comme ça a déjà été fait dans un TW comme Rome II, il est possible d'avoir plusieurs campagnes majeures dans un seul jeu, on aurait très bien pu avoir la Tempête du Chaos et le Vortex dans un seul TW, quitte à en foutre une des deux en extension à la limite.

Et le jeu sinon ?

Ceci étant évacué, TWW2 est une excellente surprise en terme de gameplay, une excellente surprise tout court même. Le jeu introduit quatre races de deux factions chacune, avec un seigneur plus axé guerrier et un plus axé magie. Nous avons donc à disposition désormais les pédants et hautains Hauts Elfes qu'il ne vaut mieux pas contrariés parce qu'ils ont des dragons et les dragons, ça pique quand c'est fâché. Mes chouchous BDSM cuir cuir sans moustache Elfes Noirs et leur cohorte de monstres, les Hommes Lézards avec leurs dinosaures de combat surarmés et les Skavens, les hommes-rats cupides et faibles aussi bêtes que méchants mais dont le nombre peut faire la différence si un assassin fourbe ne vous a pas plantés une lame en Malepierre suintante entre temps.

Avec ceci ?

TWW2 propose deux campagnes, la première tourne autour du Grrrrrand Vortex d'Ulthuan, celui qui date de la guerre du Chaos, quand les Elfes valaient encore quelque chose (c'est cadeau les oreilles pointues). Les quatre factions majeures implantées par le jeu vont chercher à en prendre le contrôle lors d'une campagne de longues haleine où tous les coups sont permis, y compris payer une armée qui va aller foutre le zbeul dans l'empire adverse. C'est très fun et ça permet de prendre en main les nouveaux seigneurs et unités avant de se lancer dans ce qui est pour moi le gros morceau de ce jeu, celui qui était attendu depuis le jour de l'annonce de TWW1 et qu'il aurait fallu attendre bien trop longtemps.

Mortal Kombat

Mortal Empires (en anglais dans le texte) de son petit nom est la grande (l'immense) campagne qui réunit les deux Warhammers de Total War, en rognant malheureusement un peu les bords de la carte de la campagne du Vortex. La Lustrie perd son sud, même chose pour les Terres du... Sud qui n'ont donc plus de sud. Cette campagne est un joyeux bordel dans lequel une centaine de factions différentes s'allient, commercent, se confédèrent ou se foutent sur la gueule sous le regard tendre des Puissances de la Ruine qui n'attendent qu'une chose ! Que vous soyez bien dans vos baskets avec un contrôle ferme de la situation pour vous dégueulez ses armées chaotiques dans le faciès afin de raser vos villes et vos campagnes patiemment et coûteusement développées.

Le nombre de factions jouables est conséquent, encore plus si vous êtes passés par la banque, et donne une durée de vie frisant le démentiel. Toutes les approches sont possibles en fonction de nos envies, le niveau de difficulté est largement paramétrable et différent en plus selon les factions, certaines étant bien plus ardues à jouer que d'autres. L'IA adoptera des comportements différents à chaque nouvelle partie, les alliés d'hier pouvant être les ennemis mortels de demain, tout en respectant quand même plus ou moins les affinités de l'univers Warhammer.

Les baies molles

Évidemment tout n'est parfait, une florilège de petits soucis plus ou moins pénibles sont venus poindre le bout de leur sale truffe, rien d'insurmontable par contre.

Premier bémol, le jeu est plus gourmand que son grand frère et ça devient particulièrement gênant au fur et à mesure des campagnes dont le passement des tours devient d'une longueur affligeante même quand on utilise l'accélération que propose le jeu. J'ai également des ralentissements quand le griffon de l'ami Karl Franz se déplace sur la carte du monde et c'est bizarrement le seul seigneur sur monture volante qui me fait ça. Prévoyez de la RAM donc.

Second bémol, la diplomatie mal calibrée comme dans la majeure partie des jeux proposant ce concept. Aucune erreur ne sera pardonnée, aucune trahison ne sera autorisée et a contrario si vous vous comportez bien, c'est le jackpot, tout le monde cherchera à s'allier avec votre faction et à signer des accords commerciaux juteux. Il faudra juste faire attention à ne pas s'allier à deux factions rivales sous peine de les voir se déclarer la guerre et faire baisser votre note de fiabilité diplomatique quand l'alliance avec l'une de deux (ou même les deux) sera rompue. À côté de ça, l'IA pourra utiliser tous les coups bas possibles vis à vis de notre personne ou des autres factions qu'elle contrôle (l'IA c'est les States en fait).

Troisième bémol, le Chaos, équivalent d'Attila dans le Total War éponyme, son comportement est très mal calibré. Tellement mal calibré que les développeurs tâtonnent encore lors des dernières mises à jour du jeu. Déjà, pour certaines factions, si vous ne les avez pas encore joués, vous serez désagréablement surpris de voir des hordes chaotiques spawnées sur votre territoires prêtes à tout raser. C'est particulièrement criant avec les Elfes Noirs qui ont droit à des bateaux bourrés d'abomination au large de leurs côtes comme si la flotte était sortie d'un portail démoniaque en pleine mer.

Quatrième bémol, l'absence remarquées de certaines races qui pèsent. oui, je sais, il faudra attendre le 3 pour avoir tout le monde. Les Démons ne sont toujours pas là, les Rois des Tombes* non plus (leurs cités sont là mais occupées par des factions affiliées aux Comtes Vampires) et ne parlons même pas des Ogres ou de trois des quatre clans majeurs des Skavens.

*Au moment d'écrire la critique, ils n'étaient pas encore sortis, ni même annoncés.

Avis ferme et définitif

Malgré les petits soucis que je viens de citer, ce jeu est terrible et pour peu que vous soyez fans de l'univers Warhammer, ça en devient carrément orgasmique. Après, il faudra malheureusement fermer les yeux sur les pratiques pécuniaires dégueulasses de Sega et prendre son mal en patience si vous êtes adeptes d'une race non-implantée actuellement.

Les pluches

Une durée de vie indécente Des gameplays divers, variés, frais et bien formés La possibilité d'incarné des personnages totalement OP qui ravagent tout sur leur passage (keur² Malékith) Des petites améliorations par rapport au 1 qui font du bien (possibilité de conquérir n'importe quel cité, avec des malus en fonction du lieu d'habitat naturel de notre faction par exemple) La campagne du Vortex La campagne Mortal Empires La taille des maps proposées La fin des quêtes débiles pour les nouveaux seigneurs demandant d'envoyer un personnage à l'autre bout du monde juste pour dire qu'on a été à l'autre bout du monde. Une fidélité plaisante à l'univers et au lore Warhammer

Les moings

- Gourmand pour les petites/vieilles configs - Une diplomatie aux fraises - Un Chaos qui mériterait une sérieuse refonte à tous les niveaux - Les quêtes débiles non refondues pour les anciens seigneurs --- Jeu Ikea nécessitant toujours pas mal de pognon si on veut profiter à fond du titre - La carte de Mortal Empires qui n'englobe pas exactement toute la surface des maps de TWW1 et 2

Ces fichiers peuvent vous intéresser :