AccueilSerie › Le Secret des Balls - Websérie (2016)

Le Secret des Balls - Websérie (2016)

Le Secret des Balls - Websérie (2016)

Le Secret des Balls - Websérie (2016)

Websérie de Slimane-Baptiste Berhoun Comédie 1 saison (terminée) YouTube 9 min 16 février 2016

Héloïse et Mitch, amis depuis le lycée, ont décidé de sauter le pas et de se marier. Mais la veille du mariage, alors que tous leurs amis sont réunis pour faire la fête, Mitch disparaît sans laisser de trace. S'est-il enfuit par peur de l'engagement, comme tout le monde le pense ? À mesure que les jours passent, Héloïse doute de plus en plus, car Mitch a également laissé derrière lui son livre inachevé "Le Secret des Balls".Persuadée qu'il n'aurait jamais pu abandonner le travail d'une vie, elle décide de mener l'enquête pour reconstituer le fil des évènements de cette fameuse soirée.
Entre fantôme, extra-terrestres et agent du gouvernement, l'enquête d’Héloïse risque de la mener bien au delà du rationnel, car chacun semble avoir vu quelque chose d'étrange...

Informations du fichier


Seeds : 730
Leechs : 256
telecharger

En 2010 arrivait sur internet la première théorie psycho-quantique ( même si cet adjectif ne lui a été attribué que bien plus tard ) à travers la série "J'ai jamais su dire non" de l'équipe frenchnerd. ET PUTAIN DE QU'EST CE QUE C'EST LES PUNCHLINES A GOGO ! De la théorie des balls sus-dite au célèbre "chips !" eugénique en passant par le très vilain Bébert, la dizaine d'épisode de la série présentait une intrigue simple, claire, bourrée d'humour potache et de répliques inoubliables ("qu'est ce que c'est qu'est ce que c'est ?"). Et même d'une apparition de Moundir. Pas besoin de dire plus, ALLEZ REGARDER J'AI JAMAIS SU DIRE NON !

5 ans plus tard, avec "la théorie des balls", le bateau prend méchamment l'eau et les balls trempent salement. la théorie psycho-quantique commence à se prendre au sérieux et PUTAIN QUELLE IDEE de MERDE ! Non seulement l'humour apporté par cette théorie aussi scientifiquement invraisemblable que socialement bien pensé disparait au fur et à mesure étant donné qu'on ne suit plus un personnage qui se soumet à une théorie absurde tellement c'est la merde dans sa vie (et donc situations improbables et décalage cocasse ) MAIS qu'on suit un personnage anciennement comic-relief qui peine à se trouver une profondeur en voulant avérer ladite invraisemblable théorie. Et si cette phrase vous paraît incompréhensible, c'est autant à cause de mon style déplorable que de l'ineptie de cette idée scénaristique. MAIS CE N'EST PAS TOUT ! D'anciens personnages sont honteusement démolis en passant à la moulinette caricaturale : prenons l'exemple de Roxanne (aaaaah Lénie Chérino... bref.) Dans JJSDN ( la brièveté a parfois du bon ) Roxanne est une jeune femme pour le moins caractérielle qui cache sa timidité naturelle sous des airs de dominatrice nympho, c'est à dire qu'elle est d'abord présentée comme la nympho puis qu'on la découvre sous un jour nouveau en tant que réel personnage et pas juste caricature de nympho. Dans "la théorie des balls" elle devient la chaudière amoureuse du gros beauf. voilà. on y perd un peu. et aussi au niveau de l’esthétique ultra-caricaturale du personnage (bustier rouge à grand décolleté, rouge très rouge à lèvres qu'on ne voit qu'au bois de Boulogne...). Que ce soit par manque de financement ou par volonté de mise en scène, l'ancienne Roxanne s'habillait comme une personne normale, sa dimension pseudo-caricaturale ne reposant que sur le jeu de l'actrice. En bref, pas besoin de fringuer un perso comme une pute pour faire croire que c'en est une, on est pas (tous) cons, merci. Le plus dommage c'est que Mitch tentant de prouver sa théorie, ça aurait pu être excellent si on avait gardé l'ancien Mitch, le coloc crade et beauf au réflexions profondes et fulgurantes et pas un pseudo hipster drh-directeur d'un club de vacances. Ainsi qu'une théorie plus ou moins métaphorique mais à la taxinomique alambiquée et rigolote et pas une simple métaphore des atomes crochus tournée scientifiquement.

En soi "la théorie des balls" est regardable si on supporte l'humour lourd et les guests qui jouent comme des pieds de brontosaure. lourds. il y a même quelques bonnes blagues de temps en temps. Le principal problème reste la transition entre une web-série originale pas tant dans son propos que dans sa réalisation, ses répliques et ses personnages à une sitcom banale sans grand intérêt, à part un caméo d'Antoine Daniel avec une casquette.

Passons maintenant au "secret des balls"... Le problème du secret des balls est le même que celui du "hobbit" (le film. le livre n'a aucun problème il est parfait ! LISEZ-LE !). C'est-à-dire que la série est coincée le cul entre deux chaises entre le drama (genre nouveau dans la trilogie) et l'humour lourd de "la théorie des balls". D'où décalage, d'où perte d'implication dans le récit, d'où deli-dou. ALORS ATTENTION ! le décalage en soi n'est pas une mauvaise chose quand c'est bien fait. Mais là c'est juste mal branlotté, et de façon générale d'ailleurs. Les acteurs ne sont pas vraiment mauvais mais on sent bien que le drama, c'est pas leur spécialité (mention toutefois à matthieu poggi et david salles qui sont plutôt bon), la réalisation accumule les clichés, de même que le montage (au bout d'un moment les cliffhangers à deux balles ça va bien, on n'est pas dans chair de poule) et l'écriture est vacillante. Si certains personnages (re)gagnent en profondeur, d'autres sont plus caricaturaux que jamais. Emma, de connasse frigide devient en plus manipulatrice intéressée. Et désolé mais même si l'histoire en elle-même est sympa et aurait pu être excellente, l'accumulation d'incohérences, de fausses notes et de trucs inutiles rend le tout cacophonique et chiant. Pourtant les deux derniers épisodes sont vraiment sympas en potentiel. Mais pour les voir, faut se fagotter tout le reste et ça non franchement je vous le déconseille.

En résumé : JJSDN : excellent, super marrant et original. à voir. "LTB" : bof. si y a rien d'autre à foutre ou si on veut connaitre touts les calembours possibles à faire avec le mot balls, pourquoi pas... "LSB" à voir s'y on s'intéresse au processus de narration et de réalisation, ça fait réfléchir. Sinon, ça fait juste perdre du temps et des neurones. Et comme j'ai été très très vilain, le mot de la fin est laissé à Bebert : "Les balls, plus ça vieillit, plus ça prend de rides." Merci Bebert.

Ces fichiers peuvent vous intéresser :