AccueilFilm › Shokuzai : Celles qui voulaient oublier - Film (2013)

Shokuzai : Celles qui voulaient oublier - Film (2013)

Shokuzai : Celles qui voulaient oublier - Film (2013)

Shokuzai : Celles qui voulaient oublier - Film (2013)

Film de Kiyoshi Kurosawa Drame 2 h 31 min 5 juin 2013

Il y a quinze ans, quatre fillettes étaient témoins du meurtre d’Emili, leur camarade de classe. Incapables de se souvenir du visage du tueur, elles étaient menacées d’une pénitence éternelle par Asako, la mère de la disparue. Contrairement à Sae et Maki, Akiko et Yuka veulent oublier. Et la mère d’Emili, que cherche-t-elle encore après tout ce temps ?

Informations du fichier


Seeds : 913
Leechs : 320
telecharger

Cela peut paraître étrange (même si personne n'a du le remarquer), je met 4 et 6 au deux films et 7 à la série, du coup je vais m'expliquer, donner mon avis sur le(s) film(s) et sur la série (qui sont bien entendu la même chose).

Bref, si je met 6, et ça peut paraître con, c'est principalement pour critiquer le distributeur français qui a eu l'idée de couper cette série en deux films pour permettre une diffusion plus ou moins massive dans nos cinéma français. Je trouve cette idée Absurde et je rejoins l'avis de Senscritchaiev à ce propos dans sa critique sur la fiche de la série. En effet, et j'ai eu la malchance de découvrir la série au cinéma comme bon nombre d'entre nous, ce découpage, tantôt deux épisodes tantôt trois, annihile tout l'intérêt de la série qui prend son ampleur à être découverte petit à petit, un épisode par semaine ou par jour pour mettre en évidence ses qualités, les rapports directs entre les épisodes etc... ici on a à faire à un fast food cinématographique, on nous bourre clairement le cerveau en essayant quand même de se faire du pognon et donc en nous faisant payer deux fois pour une série qui pourrait être diffuser à la télé, du coup la première partie parait presque trop courte et la seconde beaucoup trop longue, il n'y a aucun réel intérêt et intelligence dans le découpage.

Attention quelques spoilers dans la suite :

Pour ce qui est de la critique général, je trouve quand même les épisodes assez inégaux, on nous embarque dés le début dans une histoire de meurtre dont on veut connaître le fin mot de l'histoire avant de nous présenter tour à tour les quatre témoins de ce dernier 15ans plus tard et leur différent lien avec le crime. C'est intéressant dans l'idée, voir l'évolution que ce crime et un certain pacte avec la mère de la victime peut avoir, 15ans plus tard, sur les quatre témoins et la mère en question. Le principal problème est que un épisode sur deux est en dessous de l'autre, le premier est très bien foutu, assez malsain et même si le lien direct avec le crime est assez vague, l'épisode intéresse par la prestation et l'évolution de la première fille. Le second est raté, pas dans son idée d'aider des enfants pour se faire pardonner de n'avoir rien fait 15ans plus tôt, mais dans sa forme pure, c'est assez laid, pire que le premier, l'actrice principal surjoue énormément et la fin frise le ridicule absolu. Pour ce qui est du troisième épisode et le quatrième épisode ils redonnent espoir en la série, la troisième fille et la quatrième fille sont intéressantes, je ne vais pas rentrer dans les détails, mais leur évolution vis à vis du crime est mieux foutu que pour les deux premières, l'une est détruite par cela et cherche donc à oublier, l'autre à "totalement" oublié, mais reste la clé de l'énigme, et j'avoue avoir beaucoup aimé ce quatrième épisode.

Le dernier est également un exemple de maitrise, de tension et de suspense, et si on peut reprocher au réalisateur d'avoir sur écrit la fin et d'en rajouter un peu trop en rebondissement ce cinquième épisode reste sûrement le meilleur de la série. Il faut dire qu'il m'a fait penser à Cure, cette fin dans une maison abandonné, cette tension lorsque Asako monte les marches couteau à la main est vraiment terrifiante, plus que beaucoup de film dit d'horreur que j'ai pu voir récemment (dédicace à The descent....). Malheureusement, et je reviens au découpage critiqué dans le premier paragraphe, manger trois épisodes de suite d'une série qui réclame une dégustation lente et savoureuse fait que le dernier épisode finit par ennuyer, on regarde sa montre, on se demande quand le générique va pointer le bout de son nez et au final on passe un peu à côté du dénouement et pourtant Kyôko Koizumi est merveilleuse et sûrement la meilleure actrice du film, elle hante chaque épisode et explose littéralement dans le dernier et malgré l'ennui on s'accroche pour continuer de la voir évoluer jusqu'au dernier moment, mais on est content que ça finisse, comme épuiser par un film/une série, qui ne mérite pas un tel découpage, un tel châtiment!

Une expérience original donc, qui est gâché par un deuxième épisode raté (j'insiste sur mon deuxième épisode haha) et un découpage pour le cinéma qui n'a pas lieu d'être La prochaine fois, évitez de le sortir en France Et comme le dit si bien Senscritchaiev à propos de Playtime par exemple, mieux vaut ne pas voir un film que de se le gâcher en le voyant dans de mauvaise condition et j'ai vraiment l'impression de m'être gâcher cette série en le voyant ainsi.

Ces fichiers peuvent vous intéresser :