AccueilFilm › Cadences obstinées - Film (2014)

Cadences obstinées - Film (2014)

Cadences obstinées - Film (2014)

Cadences obstinées - Film (2014)

Film de Fanny Ardant Romance 1 h 36 min 8 janvier 2014

Margo et Furio sont en crise. Il rénove un vieil hôtel alors qu'elle essaie de le reconquérir. L'ouverture ne se passera pas comme prévu.

Informations du fichier


Seeds : 820
Leechs : 287
telecharger

Une femme, Margo, musicienne de talent, laisse tomber sa carrière de soliste, pour vivre pleinement son amour avec Furio, un homme plus "simple". Une histoire d'amour compliquée, torturée, violente et passionnée. Où se mêlent les histoires de famille (italiennes, donc légèrement mafieuses...), et les doutes personnels sur les choix de vie.

Un résumé comme un million, non ?

La touche Ardant pour ce film se voit tellement vite que c'en est troublant.

Asia Argento, sa silhouette, ses gestes, ses vêtements, ses phrases. On croirait voir Fanny Ardant. Un miroir d'elle-même. Un regard sur l'image. Même la façon dont Ardant filme Argento, ça rappelle furieusement la façon dont elle aime a été (et est) filmée par les réalisateurs. C'est tellement flagrant que c'est évidemment conscient. Mais alors... pourquoi ? Pour parler de choses intimes sans faire un (auto)biopic ? Pour se voir elle-même par transfert dans des situations (pour résoudre quelque chose, pour comprendre ?) ? Je tenterais de fouiller sur le Net pour trouver les réponses.

Le film, maintenant. Réalisation extrêmement léchée. Tout en étant imprégnée de tas de références. Les couleurs sombres, rouges, avec des pointes de lumière. Les cadrages précis. L'atmosphère tendue, parfois onirique, étrange. Une voix off. Des dialogues qui ont du sens, parfois du double-sens, mais qu'on ne peut pas qualifier de "naturels". C'est comme si l'on sentait le regard de tous les artistes qu'a côtoyé Fanny Ardant, leurs influences, leurs marques. Et en même temps, Fanny Ardant pose là-dessus sa propre sensibilité. Sa marque se sent surtout dans le scénario, plus que dans l'image. Histoire de femme qui vit passionnément son amour, jusqu'à l'étouffement, jusqu'à se perdre elle-même. Avec violence, parfois. Tout est dans le déchirement et le rabibochage. La sensualité, aussi.

L'histoire de la famille italienne qui se lance dans la construction d'un hôtel de luxe, entre manigance, pots de vin et rivalité masculine, c'est trop commun, malheureusement. Ça n'accroche pas tellement. Rien d'original.

Un bon film. Imparfait (les acteurs ne sont pas toujours justes non plus), mais qui ne m'a pas ennuyée, plutôt interrogée d'ailleurs. Avec plein de pistes sur plein de choses, qui fait qu'on se demande où elle nous emmène. Plaisant.

Ces fichiers peuvent vous intéresser :