AccueilFilm › Terminator : Dark Fate - Film (2019)

Terminator : Dark Fate - Film (2019)

Terminator : Dark Fate - Film (2019)

Terminator : Dark Fate - Film (2019)

Film de Tim Miller Action, aventure, science-fiction 2 h 08 min 23 octobre 2019

De nos jours à Mexico. Dani Ramos, 21 ans, travaille sur une chaîne de montage dans une usine automobile. Celle-ci voit sa vie bouleversée quand elle se retrouve soudainement confrontée à 2 inconnus : d’un côté Gabriel, une machine Terminator des plus évoluées, indestructible et protéiforme, un « Rev-9 », venue du futur pour la tuer ; de l’autre Grace, un super-soldat génétiquement augmenté, envoyée pour la protéger. Embarquées dans une haletante course-poursuite à travers la ville, Dani et Grace ne doivent leur salut qu’à l’intervention de la redoutable Sarah Connor, qui, avec l’aide d’une source mystérieuse, traque les Terminators depuis des décennies. Déterminées à rejoindre cet allié inconnu au Texas, elles se mettent en route, mais le Terminator Rev-9 les poursuit sans relâche, de même que la police, les drones et les patrouilles frontalières… L’enjeu est d’autant plus grand que sauver Dani, c’est sauver l’avenir de l’humanité.

Informations du fichier


Seeds : 1050
Leechs : 368
telecharger

Depuis la sortie de l’incompréhensif et aberrant Genesys, je n'avais spécialement pas envie de mater cette énième production de Terminator, même si James Cameron a participé à ce projet en tant que producteur. Dès que j'ai pris connaissance du scénario qui ne reprend les événements qui se sont déroulés entre le troisième et le cinquième Terminator, je me suis dit qu’on massacre une franchise de la manière la plus stupide et la plus pitoyable qu’on ait jamais vue dans le monde du cinéma. Contrairement à ce que pas mal de personnes le disent, tout se passait bien jusqu'au quatrième opus pour moi. On gardait une logique sûre et une continuité évidente de la saga et c’est depuis Genesys que la franchise a commencé à s’écrouler. Ça fait plusieurs d’années que les suites n’apportent rien de neuf dans une franchise et Hollywood n’a toujours pas tiré des leçons. Cette version Terminator n'a pas connu le succès tels que les producteurs le souhaitaient, elle est même considérée comme le plus gros échec de toute la saga.

La plus grosse blague de cette production, c’est son scénario qui n'est rien d'autre qu’un bête copier-coller du scénario du premier Terminator, il n'y a que les personnages qui changent et on place un méchant encore plus performant et plus meurtrier dans le contexte pour générer plus d’hostilité et d’action que dans les précédentes réalisations. Certes, je suis bien content qu’on retrouve les ingrédients des deux premiers films mais pour moi, ça sert à rien, ce n’est juste qu’un prétexte de relancer une saga à grand succès pour gagner le plus d’argent possible. D’ailleurs, la fin indique très clairement que des suites peuvent voir le jour et on peut largement deviner que c’est une nouvelle franchise qui démarre, avec le même enjeu technologique et scénaristique des autres longs-métrages comme trame scénaristique. Il faut tout de même reconnaître une chose, c’est nettement mieux que Genesys, le scénario est simple à comprendre, il n’y a aucune théorie farfelue sur le temps et on est face à un véritable film d’action très bien mené de A à Z.

Le réalisateur Tim Miller sait parfaitement bien filmer des scènes d'actions explosives sans la moindre imperfection, avec une caméra placée là où il faut pour accentuer grandement l’effet du spectacle, on est toujours au cœur de l’action et on reste accroché à nos sièges tellement qu’on balance la purée à tout-va. En plus d'un scénario similaire à celui des deux premiers, j’ai noté quelque chose qui m’a un peu choqué dans cette version. Je ne sais pas ce que les scénaristiques avaient en tête mais je trouve vraiment regrettable que des stars comme Linda Hamilton où le phénoménal Arnold Schwarzenegger campent des rôles secondaires assez anecdotiques après tout ce qu’ils ont fait dans cette franchise. Personnellement, j’étais ravi de revoir Linda Hamilton reprendre son rôle de guerrière avec plus d’expérience et de maturité qu'elle avait dans le second film, c’est une combattante qui n’a peur de rien et elle fonce droit direct vers le danger sans réfléchir deux fois.

Concernant Arnold Schwarzenegger, je trouve qu’il développe une définition du Terminator fort intéressante et curieuse mais ça manque de pertinence et on le voit assez tardivement. Néanmoins, Arnold reste toujours fidèle à son rôle mythique et ce n’est pas l’âge qui démolit son charisme pour assurer efficacement son rôle robotique. En ce qui concerne le reste du casting, je trouve que c’est un peu trop féminisé avec les actrices qui occupent beaucoup trop des rôles principaux à mon goût. Natalia Reyes est insupportable pour une fille qui va jouer un grand rôle dans l’avenir de son monde, toujours à pleurnicher ou à jouer les peureuses, on regrette rapidement John Connor dans le second film. Mackenzie Davis est pas trop mal dans un rôle de super-soldat génétiquement modifié mais je trouve que ça va trop loin, ce n'est pas cohérent et crédible avec la trame scénaristique de cette franchise. Ça sent l’essoufflement scénaristique à plein nez avec ce genre de protagoniste à deux balles. Quant à Gabriel Luna, il n’arrive certes pas à la cheville de Robert Patrick dans le second film mais il est bien plus convaincant que Jason Clarke dans Genesys, c’est un robot tueur qui sème la pagaille là où il passe, respectable et qui ne lâche rien pour atteindre son objectif.

Même si cette version n’obtient pas la même satisfaction planétaire que celle des autres productions, la base est tout même respectée, avec les problèmes de la technologie dévoilant un parcours de combattant solide et accrocheur pour chaque personnage participant à la survie de la Terre. On garde un rythme bien soutenu pour nous tenir éveillé à tout instant, on remarque quelques scènes d’action très réussies comme celle avec les avions pendant la scène du vol aérien, les effets spéciaux sont bien foutus techniquement et visuellement et l’état d’esprit des premiers films est clairement défini, ça fait vraiment plaisir de visionner un Terminator conçu avec de bonnes bases, bien que je trouve regrettable que les producteur ont négligé bêtement Le soulèvement des machines et Renaissance.

Ces productions maintenaient une logique scénaristique qui tient debout contrairement à Genesys, c’est bien dommage qu'on agrandit cette sage en nous faisant croire qu'il faut les oublier, ce Dark Fate n’est pas forcément mieux que les films que je viens de citer. J’avoue que j’ai passé un moment bien plaisant devant cette production mais je le dis clairement, je n’en veux plus de ces productions, c'est une version mineure, inutile et oubliable. Je pense que les fans l’ont bien craché à James Cameron qui, apparemment, ne sait pas vraiment ce que ses fans attendent de lui, surtout quand il s'agit de sortir plus ou moins les mêmes idées que celles des précédentes réalisations. 6/10

Comment on arrête ce truc ? On ne le combats pas, on le fuit !

Ces fichiers peuvent vous intéresser :