AccueilFilm › Les Trolls 2 : Tournée mondiale - Long-métrage d'animation (2020)

Les Trolls 2 : Tournée mondiale - Long-métrage d'animation (2020)

Les Trolls 2 : Tournée mondiale - Long-métrage d'animation (2020)

Les Trolls 2 : Tournée mondiale - Long-métrage d'animation (2020)

Long-métrage d'animation de Walt Dohrn et David P. Smith Animation, aventure et comédie 1 h 34 min 14 octobre 2020

Une Troll qui ne joue que du Rock décide de faire disparaitre tous les autres genres musicaux. Poppy et Branche doivent unir les autres Trolls pour l'en empêcher.

Informations du fichier


Seeds : 1073
Leechs : 376
telecharger

Je ne suis pas fan, mais alors pas du tout, du premier film Les Trolls. Je le trouvais fade, musicalement raté, et je ne comprends pas du tout son succés. Je pensais détester cette suite. Raté…

On retrouve Poppy et Branche. Mais cette fois, Poppy va accepter l’invitation de Barb, reine des Rock Trolls, qui veut l’inviter à une fête. Mais en réalité, Barb veut que le Rock demeure la seule musique…

Ainsi, si on reste sur une base musicale, on pourra cette fois apprécié le fait que le film s’ouvre à plusieurs genre musicaux. Et si, comme moi, vous avez fait partie de la grande bataille entre rap et rock quand vous êtiez au collége ou au lycée, vous vous y retrouverez. Car c’est bien ici les différentes genres musicaux qui sont mis à l’honneur, allant du rock à la pop en passant par le jazz, la country, le funk, le reggae, le classique, la Kpop, ou même… le Yodel ! Alors certes, il est parfois énervant que le film ait une tendance à tout mêler à la pop, ne permettant pas de profiter à fond des différents genres musicaux, mais cela permettra au jeune public, celui visé évidemment, de s’habituer à d’autres genres, de s’ouvrir à autre chose.

On s’y retrouve donc assez facilement, alors que les premiéres minutes, totalement clippesque, laissaient craindre le pire. Reste le probléme d’une VF trés aléatoire, qui tape parfois juste, et se plante parfois complétement. Et forcément l’aspect parfois trop coloré, alors que le film gagnerait à se limiter un peu à ce niveau. Mais cela reste un bien maigre souci quand on constate que son discours s’applique aussi à toutes les différences, mais aussi que le film s’engage sur d’autres voix intéressantes. Notamment la manipulation à des fins politiques. C’est léger, mais c’est là. Loin d’un premier opus feignant, ce second film laisse croire qu’on peut encore trouver des choses intéressantes dans l’animation !

Ces fichiers peuvent vous intéresser :